Bactéries intestinale sont responsable des troubles métaboliques

Août

9

août 9 , 2015 | 1 Comment

Bactéries intestinale sont responsable des troubles métaboliques

Bactéries intestinale sont responsable des troubles métaboliques

Bactéries intestinale sont responsable des troubles métaboliques

Il existe un lien entre la composition du microbiote intestinal et l’apparition de l’obésité, du diabète, et même des maladies cardiaques. Les dernières données publiées dans le cadre du projet MetaHIT, nous prouvent en effet l’importance du rôle des bactéries du microbiote intestinal.

Les nouveaux résultats publiés dans la revue Nature, mettent en effet en avant le lien qu’il existe entre la richesse et la complexité du microbiote intestinal et l’apparition de complications métaboliques liées à l’obésité. Le professeur Jeoen Raes de l’équipe MetaHIT des Pays-Bas a en effet réussi à démontrer que les personnes qui présentes qui présentent un nombre réduit d’espèces de bactéries intestinales sont plus susceptibles de développer des complications liées à l’obésité, comme des maladies cardiovasculaires ou du diabète.

La richesse de la diversité des bactéries du microbiote intestinal permet de rester en bonne santé

L’équipe du Dr Jeoen Raes nous explique qu’ils ont pu créer deux groupes différents d’individus. Un groupe composé des personnes qui bénéficient d’un microbiote intestinal composé d’une grande variété de bactéries, et un groupe composé au contraire des personnes qui présentent un nombre d’espèces de bactéries réduit, 40% d’espèce de bactérie en moins. L’équipe de chercheur a ainsi pu remarquer que les deux systèmes de microbiote fonctionnent d’une façon bien différente, et souligne que des personnes obèses ont été observées dans les deux groupes.

Cette étude a permis aux chercheurs de démontrer que les personnes qui présentent une faible diversité d’espèce de bactéries sont plus susceptibles de développer des conditions liées à l’obésité et à l’inflammation chronique. De plus les personnes obèses qui se retrouvent dans ce groupe ont plus de risque de développer des maladies cardiovasculaires que les personnes obèses que l’on trouve dans le groupe qui présente une grande diversité de bactéries.

Selon l’équipe de chercheurs, ces résultats sont très importants, car ils vont permettre de mettre au point de nouveaux protocoles de traitements, mais aussi de prévention pour s’attaquer au problème de l’obésité. Toutefois, les chercheurs précisent qu’il faudra encore de nombreuses études, avant de pouvoir mettre un traitement en place. L’équipe de chercheurs compte d’ailleurs étudier l’effet du microbiote intestinal sur une plus longue période. Ainsi une nouvelle étude à long terme est d’ores et déjà prévue dans le cadre du projet Flora Gut.

Comments (1)

Add Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This is a demo store for testing purposes — no orders shall be fulfilled. Rejeter