Régime ZEN FIT

avril 11 , 2017 | 1 Comment

Les fibres alimentaires prébiotiques : un rôle primordial au niveau intestinal

Bien qu’il ne s’agisse pas d’un « nutriment », les fibres alimentaires prébiotiques représentent une composante importante de notre régime alimentaire. Elles sont indispensables à l’équilibre du tube digestif et à celui de l’organisme et représentent ainsi un facteur de bonne santé. Pourtant, la consommation de fibres alimentaires prébiotiques  ne cesse de baisser (environ 16 g/j en moyenne) alors que les nutritionnistes recommandent d’en ingérer 30 voire 35 grammes.
En lisant ces quelques lignes, découvrez tout ce que vous devez savoir sur ces fibres alimentaires  prébiotiques

Les fibres prébiotiques pour la perte de poids et la perte de ventre

Les fibres prébiotiques pour la perte de poids et la perte de ventre

 et leurs nombreux bienfaits sur la santé

Fibres alimentaires

 Les fibres alimentaires, c’est quoi ?

Les fibres alimentaires sont les parties comestibles d’une plante qui ne peuvent être digérées ou absorbées dans l’intestin grêle et parviennent intactes dans le gros intestin. On les classe en fonction de leur solubilité dans l’eau. Il existe ainsi deux catégories :

Les fibres solubles : les pectines, les mucilages, qui forment des gels visqueux au contact de l’eau; certaines fibres solubles peuvent contribuer à réduire le taux de cholestérol et la glycémie ;
Les fibres insolubles : la cellulose, les hémicelluloses, la lignine. Leur consommation est un véritable atout pour la santé, elle permet une lutte contre la constipation car elles facilitent le transit intestinal.

 

Les fibres insolubles sont incapables de se dissoudre dans l’eau, ne changent pas en traversant le tube digestif, stimulent le parcours de la nourriture dans l’estomac et l’intestin. On les retrouve dans certaines céréales complètes (le son de blé, les fibres sont contenues dans l’enveloppe du grain), les graines oléagineuses (peau des amandes par exemple), les feuilles, les racines, ainsi que dans les fruits et légumes (peau des pommes, etc.).
Les fibres insolubles stimulent et régulent le transit intestinal. Elles augmenteraient l’élimination des substances cancérigènes, préviendraient certains cancers digestifs ou colorectaux car les molécules nocives resteraient moins longtemps en contact avec le côlon. Mais ceci reste à démontrer. Elles sont également irritantes pour l’intestin, elles aggravent les symptômes du côlon irritable, en accentuant les ballonnements, les douleurs et les diarrhées en provoquant des selles molles. Les personnes souffrant du syndrome du côlon irritable doivent en limiter la consommation.
Les fibres insolubles freinent l’absorption des graisses et réduisent les taux de mauvais cholestérol (LDL) et des triglycérides.

La proportion des fibres solubles et insolubles varient selon les aliments. Les céréales complètent contiennent 7 à 15% de fibres, principalement insolubles, alors que les légumineuses et les légumes secs contiennent environ 25% de fibres, essentiellement solubles. Les fruits et les légumes représentent des sources d’apports plus modestes (1 à 4%).

 

Où trouver ces fibres alimentaires ?

On trouve des fibres alimentaires dans les fruits (poires, fraises, mûres, framboises, cassis et groseilles, oranges), les légumes (choux de Bruxelles, artichauts, oignons, ail, maïs, pois, haricots verts, brocolis), les légumes secs (lentilles, pois chiches, haricots) et les céréales complètes (son en flocons et céréales au son d’avoine, pains aux céréales complètes et céréales mélangées).
Un apport de 35 g de fibres par jour est facilement atteint en consommant notamment :

• 150 à 200 g de légumes verts cuits (une portion avec le plat principal).
• 150 à 200 g de légumes crus (deux crudités).
• 150 à 200 g de fruits (2 petits fruits ou un gros). Mais qui fait cela ???

Et en complétant le tout avec des céréales et des légumineuses (lentilles, pois…).
C’est pour cela que nous avons recherché parmi les fibres celles qui étaient le mieux supportées et le plus efficace. Cela nous a demandé près de 2 ans de travail ! Et de plus, nos fibres ont un effet satiétogène important que n’ont pas les autres.
Les Américains utilisent l’inuline tirée de la chicorée, mais il faut 35 g pour bénéficier d’effets Santé optimaux. A ce dosage, les douleurs et les gaz sont insupportables.Le  Zen Fit  par contre est très bien supporté !

 

 

Des effets santé multiples pour les fibres alimentaires prébiotiques!

Comme dit précédemment, les bienfaits des fibres alimentaires prébiotiques sur l’organisme sont nombreux.

Comment cela se passe-t-il ? C’est simple : les fibres ingérées progressent le long du gros intestin où elles fermentent partiellement ou complètement sous l’effet des bactéries intestinales. Des sous-produits, tels que des acides gras à courte chaîne et des gaz, se forment au cours de cette fermentation. C’est l’action combinée de la fermentation et des sous-produits formés qui contribue aux effets bénéfiques des fibres alimentaires sur la santé.
Quels sont les actions Santé des fibres ? Les effets physiologiques tels que l’amélioration de la glycémie et du cholestérol sanguin lui sont attribués. Elles sont aussi particulièrement intéressantes pour les personnes qui souhaitent perdre du poids, puisqu’elles ont un important effet rassasiant.
Mais l’effet le plus documenté et celui qui nous intéresse plus précisément est celui sur la fonction intestinale !
Enfin, les fibres insolubles permettent aussi de réduire le risque de maladie et de troubles comme la diverticulose et les hémorroïdes et permettraient même de protéger l’organisme contre le cancer du côlon. Plus l’alimentation est riche en fibres, plus la flore intestinale « amie » se renforce empêchant les germes pathogènes de se développer.
C’est l’exemple même des prébiotiques qui exercent une action positive sur la santé en stimulant sélectivement la croissance des bactéries amies qui renforcent notre système immunitaire.

 

Les fibres alimentaires prébiotiques ?

Ce sont des fibres solubles qui ne peuvent être digérées par les enzymes de notre organisme mais qui serviront en revanche de nourriture pour les probiotiques.

Les fibres végétales sont par exemple constituées de sucre. La cellulose est une très longue chaîne de glucose, constituée de molécules reliées entre-elles de façon à ne pas pouvoir être digérées par les enzymes de notre organisme. Elles demeurent donc intactes en traversant notre système digestif, améliorant ainsi le transit intestinal et le bon fonctionnement de notre système digestif.

Actuellement, on trouve sur le marché plusieurs fibres alimentaires  prébiotiques, le principal étant le fructo-oligosaccharide ou FOS, constitué de courtes chaînes de fructose.

Mais pour être efficaces, les fibres alimentaires prébiotiques doivent être spécifiques. Ils doivent nourrir les bactéries bénéfiques à notre organisme (Bifidobactéries et Lactobacilles) sans nourrir les mauvaises bactéries qui pourraient être dangereuses. On désigne ainsi par le terme « symbiotique », la combinaison constituée par le probiotique et son prébiotique. Cet ensemble devrait en toute logique être l’association parfaite, mais malheureusement, les produits trouvés actuellement sur le marché contiennent une proportion de prébiotiques insuffisante. Effectivement, pour que l’effet d’un prébiotique soit mesurable, il faut qu’il représente au moins 3 g par dose. Or les capsules vendues n’en contiennent que 0,2 g…

Notre mélange de ZENFIT est efficace, quant à lui, à partir de 20 g (4 cuillères à café de 5g). Dans notre « régime microbiotique », nous avons opté pour un traitement par symbiotiques. Nous conseillons le ZENFIT dans un yaourt, idéalement préparé à la maison avec sa propre yaourtière.

 

En conclusion:

Il est difficile de passer du jour au lendemain d’une alimentation pauvre en fibre à une alimentation riche en fibres, il faut en effet laisser le temps à l’organisme de s’adapter. Une absorption trop rapide de fibres dans des quantités excessives peut ainsi provoquer des troubles digestifs désagréables qui seront surtout très inconfortables.

Il est donc préférable d’augmenter petit à petit et de façon régulière la quantité de fibres qui compose votre alimentation. Afin d’obtenir 20 g a 30 g par jour

décembre 4 , 2015 | 4 Comments

Le secret du poids et de la satiété ou comment perdre du poids efficacement

RÉGIME EFFICACE : Le lien entre poids et satiété enfin révélé

Comment maigrir, comment faire pour maigrir, comment maigrir vite et bien ? Voilà les questions que j’entends tous les jours lors de ma consultation. La réponse est difficile car on souhaite souvent une solution miracle. Hélas, cette solution existe mais pas à la façon « baguette » magique, sans aucun effort et sans changement des habitudes alimentaires.

Il faut retenir, comme le répète le grand coach Tony ROBBINS, Même cause même conséquence. Si aucun changement n’est fait, nous nous retrouverons au même point. En effet, le problème du poids est sa répétition dans le temps. Après une période de perte de poids arrive souvent la reprise et le fameux « YO-YO ». Car les changements n’ont été que transitoires, au lieu de notre desir premier de perdre du poids efficacement.

Perdre du poids est chose facile, mais rester mince est beaucoup plus difficile si notre mental n’a pas changé un tant soit peu. Ne pourrons-nous jamais manger normalement ? Mais c’est quoi la normalité ? Pizza ? Pâtes ? Glace ? Mac Do ? J’ai bien peur que ce soit tout cela à la fois !

La faim peut être dominé quelques semaines, tout au plus 2 ou 3.  Avec les jours, la satiété diminuera, c’est-à-dire que le taux d’insuline baissera et le cercle vicieux « plus je mange plus j’ai faim » diminuera voire disparaîtra.

Comment la faim  se régule-t-elle ? Comment arrive-t-on à la satiété ? C’est tout simplement l’hypothalamus qui régule ces mécanismes en fonction des stocks de lipides et ce, grâce à la leptine, la ghréline et l’insuline.et ce n’est que comme çela que nous pouvons perdre du poids efficacement

Quand les réserves adipeuses augmentent, le taux de leptine augmente également, ce qui permet de réduire la sensation de faim. A l’inverse, quand les réserves adipeuses diminuent, le taux de leptine diminue et la sensation de faim augmente.

La Ghréline est sécrétée par les cellules de l’estomac et du duodénum et agit  de façon contraire à la leptine. Elle permet de déclencher la sensation de faim et sa sécrétion augmente en cas d’estomac vide et diminue en cas d’obésité.

L’insuline augmente très rapidement dès l’absorption alimentaire. Elle va très vite gérer l’apport alimentaire et sera stockée en cas d’excès avec freinage hypothalamique.

Il existe également l’adiponectine, une hormone sécrétée par les cellules graisseuses (adipocytes). Elle potentialise les effets de l’insuline sur le foie et le muscle et lutte :
1.  Contre l’insulinorésistance,
2.  Contre  l’inflammation chronique du diabète 2  
3.  Contre l’altération des artères qu’il provoque.
Sa concentration sanguine chute avec l’excès de poids et l’obésité.

Cette hormone d’origine graisseuse lutte pour éviter les débordements, mais souvent sans succès si les apports sont trop importants.


Comment perdre du poids efficacement si les troubles de l’appétit et du comportement alimentaire  sont liés  à un problème génétique ?

Des familles entières présentent des problèmes de poids et ce, même dès le plus jeune âge. Si la génétique joue un grand rôle dans l’apparition de ce trouble, nous savons à présent que l’épigénétique joue également un rôle prépondérant.

C’est-à-dire qu’un bébé non génétiquement obèse, lors de son séjour dans l’utérus de sa mère, a été contaminé par l ‘« ambiance » obésogène  de sa mère jusqu’à être perturbé même 40 ans après. Donc pour ce sujet et pour tous les autres, ne jamais baisser les bras et faire le maximum pour s’en sortir.


Comment maigrir vite et bien si tous les soirs, l’enfant est en permanence devant la télé ? Et devant des publicités qui répètent à longueur de temps de manger tel gâteau ou telle boisson ?

C’est dans ce cas qu’une attitude douce mais ferme doit être imposée par les parents pour recadrer ce qui a été dit à la télé. Les parent doivent à ce moment enseigner ce qui est bon, ce qui est mauvais et les produits que l’on peut prendre lorsque l’on a faim. Comme manger une pomme ou un œuf, boire de l’eau et non du cola. Si c’est l’heure du repas, prendre une tranche de poisson et quelques pommes de terre. A l’adolescente inquiète pour sa ligne, proposer lui quelques gélules de KONJAC, avec un peu de Fucus, une barre hyper protéinée  voire des peptides de levure.


Voici à présent arrivée l’heure de révéler le secret d’un régime efficace

L’intestin est le centre de toutes les régulations. Les recherches modernes  confirment que le contenu de l’intestin et les 2 kilos de bactéries présentes régulent notre alimentation et notre métabolisme. Cette flore intestinale qui, à présent, porte le nom de Microbiote, régule tout notre organisme avec les fibres nerveuses qui l’entourent : le deuxième cerveau !

 

 

 

 

This is a demo store for testing purposes — no orders shall be fulfilled. Rejeter