Comment maigrir efficacement?

Nov

20

novembre 20 , 2015 | 1 Comment

Comment maigrir efficacement?

Un lien prouvé entre les bactéries du microbiote et les maladies de l’obésité

Un lien prouvé entre les bactéries du microbiote et les maladies de l’obésité

Un lien prouvé entre les bactéries du microbiote et les maladies de l’obésité.

Des chercheurs de l’Inra et de l’iserm, viennent pour la première fois de prouver l’existence d’un lien entre les bactéries contenues dans le microbiote intestinal et le développement de complications métaboliques du foie associé à l’obésité. Ce lien a en effet pu être mis en évidence grâce à des transplantations de bactérie chez des souris et les résultats de l’étude ont été publiés dans la revue Gut du 29 novembre 2012. Ces résultats sont particulièrement intéressants, car ils laissent entrevoir des pistes préventives et thérapeutiques pour lutter contre le diabète de type 2 ou contre les maladies hépatiques liées à l’obésité en agissant directement sur le microbiote intestinal.

Les bactéries du microbiote pour traiter les maladies de l’obésité

Beaucoup de maladies hépatiques sont associées à un syndrome métabolique et apparaissent surtout chez les personnes obèses. Ces maladies peuvent atteindre plusieurs stades et avoir des effets divers, on peut par exemple citer la stéatose, qui touche près de 80 % des personnes obèses et qui se caractérise par le stockage des limpides dans le foie et qui évolue ensuite en cirrhose dans 20 à 30 % des cas.

C’est en partant du constat que le métabolisme des individus ne réagit pas de la même façon à un régime riche en graisse, que les chercheurs de l’Inra et de l’Insern se sont intéressés au rôle du microbiote intestinal dans l’aggravation des maladies du foie liées à l’obésité. Pour définir précisément ces interactions, les chercheurs ont réalisé des transplantations de microbiote chez des souris qui ne possédaient pas de système bactérien intestinal.

Ainsi un premier groupe a été transplanté avec le microbiote d’une souris qui présentait une résistance à l’insuline et une stéatose hépatique, alors que le groupe témoin, a lui, été transplanté avec le microbiote d’une souris saine. Les souris ont ensuite été nourries pendant 16 semaines avec un régime riche en lipides afin d’étudier leur évolution. Au bout des 16 semaines, les souris des deux groupes présentaient les symptômes de l’obésité, mais les chercheurs, ce sont que le groupe transplanté avec le microbiote d’une souris malade avait développé une hyperglycémie et une hyper-insulinémie. Mais une analyse poussée des tissus hépatiques a aussi permis de révéler une stéatose et une concentration de lipide plus élevée dans le foie des souris transplantées avec le microbiote de la souris malade.

De nouveaux traitements pour le traitement des maladies de l’obésité

Les résultats de cette étude permettent de mettre en évidence le rôle de la composition du microbiote intestinal dans le développement de pathologies généralement associé à l’obésité. Cette étude nous permet donc d’imaginer de nouveaux moyens de prévention ou de traitement pour lutter contre le diabète de type 2 et contre les maladies liées à l’obésité. Ces traitements pourraient passer par la transplantation de microbiote, mais aussi par des traitements en amont qui permettraient de contrôler la composition du microbiote intestinal.

Comments (1)

Add Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This is a demo store for testing purposes — no orders shall be fulfilled. Rejeter