Le regime Vitalité Pré/Kéto

Secrets/Conseils

Le régime en pratique

  • Manger Bio le plus possible pour éviter les pesticides dans les fruits légumes viandes et poissons
  • A éviter Les aliments acides
  • Les aliments basiques recommandés
  • Les fibres à choisir
  • Tout est bon dans les épices
  • Les meilleures huiles
  • Les protéines végétales
  • Les édulcorants ne sont pas tous bon
  • Le Régime Pré/Keto

Pour bien réussir son amaigrissement, 2 Secrets à respecter

  • Ier règle dans ce nouveau régime :
  • La prise de fibres alimentaires 10 à 20 grammes d’ACAZEN.                                         
  • (1 cuillère à café bombée = 5 grammes).
  • Accompagné de 5 à 10 g de PROZEN vegan

Protéines qui vont avec les Prébiotiques stimuler tout le système Neuro-Hormonal qui est nécessaire à l’équilibre de notre Métabolisme

Les doses sont à répartir sur la journée en dehors des repas,  

Au mieux :

  1. Au réveil, l’intestin étant engorgé par tous les déchets de la nuit, un jus de citron et/ou un 1/2 pamplemousse vont nettoyer, détoxifier et équilibrer la muqueuse intestinale. En effet, la nuit, les déchets provoquent une acidification qui est dangereuse pour l’organisme. Pour être en forme, un jus de citron ou un 1/2 pamplemousse s’impose ! Toutefois, attention au pamplemousse si des médicaments sont pris en parallèle (voir le livre « Les 3 secrets de la nutrition enfin révélés).
  2. A 10h30- 11H
  3. A 16H-16h30
  4. A 22H après votre film télévisé.

Où mettre ACAZEN et PROZEN ?

  • Au mieux dans un yaourt
  • Dans de la compote sans sucre ajouté
  • Dans du fromage blanc etc.

Vous pouvez trouver facilement en superMarché en grandes surfaces et surtout en magasin BIO :

  • Des baies de GOJI. Quelques baies pourront vous donner un surplus d’énergie
  • Des mueslis, pour un peu plus de satiété et de force.
  • Ou tout simplement quelques graines riches en Oméga 3, nécessaires à la santé de vos yeux, de votre cerveau ….

Les 2 repas seront élaborés en fonction de tous les conseils que vous allez trouver dans les rubriques suivantes et des informations que vous recevrez par mail. Chaque repas doit comporter

  1. Une entrée
  2. 100 à 150 g de protéines voire plus si besoin (œufs, veau, poulet…).
  3. Évitez le bœuf gras, le mouton, le porc.
  4. Un légume (voir la liste des légumes alcalins).

Dans la phase d’amaigrissement, privilégiez les fruits rouges (sauf les raisins) ou prenez un yaourt.

Comment organiser son repas et choisir ses aliments ?

Évitez les pesticides dans les fruits, légumes, viandes et poissons

Avec plus de 60.000 tonnes utilisées chaque année, la France est le premier utilisateur européen de pesticides. Elle est la troisième au monde, derrière les États-Unis et le Japon.

Utilisés pour lutter contre les organismes nuisibles, aussi bien par les particuliers que par les agriculteurs, on retrouve logiquement des traces de pesticides dans les aliments.

En effet, plus de 50% des fruits, légumes et céréales consommés en France contiennent des résidus de pesticides. 7% des échantillons dépassant même les Limites Maximales en Résidus.

Outre les pesticides dont il est ici question, le PCB, le chlordécone, le mercure, l’aluminium, les mycotoxines, de l’acrylamide, du cadmium… peuvent se trouver dans certains aliments.

Et leur consommation peut entraîner des effets toxiques sur l’homme, tels que :

  • Des effets sur le système nerveux,
  • Des effets cancérigènes,
  • Des effets sur le système hormonal,
  • Des irritations de la peau, des yeux et des poumons.

Que faire pour lutter contre les pesticides ?

Pour les fruits pelables comme l’orange ou les bananes, on peut retirer les pesticides car ceux-ci se trouvent en majorité dans la peau. On peut donc, en épluchant les fruits, éliminer une grosse partie des pesticides. Il faut privilégier le bio sur les fruits que l’on ne peut pas peler ou qui vaut mieux ne pas peler pour garder les vitamines, c’est-à-dire pomme, poire, pêche, framboise, raisin…

Autre conseil pour éviter d’ingérer trop de pesticides : privilégier les fruits et légumes de saison, si possible de provenance locale.

Élevage de poissons, antibiotiques et pesticides

70 % des poissons consommés par les Français viennent de Norvège, de Corée ou du Vietnam. Or, le saumon norvégien est victime des attaques du dévastateur pou de mer. Pour contrer ce parasite, les éleveurs utilisent du diflubenzuron, un pesticide qui serait non seulement dangereux pour l’environnement mais aussi toxique pour les poissons.

Les poissons sont également particulièrement touchés par les PCB. Pour limiter l’ingestion de PCB, il est conseillé d’alterner la consommation de poissons gras (sardine, saumon, maquereau…) et maigres (sole, cabillaud, thon, colin…), ces derniers ayant une teneur en PCB nettement inférieure.

La pollution au mercure est également très préoccupante aussi bien au niveau environnemental que sanitaire. Les gros poissons situés en fin de chaîne alimentaire, comme le thon, l’espadon, la dorade, le brochet ou le requin sont particulièrement touchés. Afin de limiter l’ingestion du mercure, il faut donc privilégier les petits poissons (maquereau, sardine, anchois…). Il est également recommandé de ne pas consommer de thon plus d’une fois par semaine. Enfin, les femmes enceintes et les enfants sont invités à réduire leur consommation de poisson.

Pesticides : les fruits et légumes les
plus contaminés
Pesticides : les fruits et légumes les
moins contaminés

Téléchargez et imprimez nos conseils

Les aliments acides à éviter

Pour déclencher une perte de poids tout en gardant l’organisme en bonne santé, un programme minceur doit respecter les grands principes acido-basiques.

On appelle aliments acidifiants les aliments qui vont libérer dans l’organisme des métabolites acides au moment de leur transformation dans l’organisme. Ils sont donc des producteurs d’acides.

Une trop grande consommation d’aliments acidifiants combinée à une trop faible consommation d’aliments alcalifiants génère de l’acidose chronique. Cela peut entraîner divers problèmes comme :

  • L’ostéoporose,
  • L’hypertension,
  • La perte de tissu musculaire,
  • Des perturbations du sommeil et de la fatigue
  • La croissance de micro-organismes pathogènes
  • De l’inflammation menant à l’arthrite, la colite, l’eczéma…

Pour neutraliser cet excès d’acide, l’organisme doit puiser dans ses propres réserves de minéraux alcalins. Les os représentent la plus grande réserve alcaline de l’organisme, mais on en trouve aussi dans les dents.

Pour un régime efficace et une santé optimale, il suffit simplement de modérer la consommation des aliments jugés plus acidifiants relatifs à chaque groupe alimentaire et d’infléchir la diète en faveur d’aliments plus alcalinisant. Le régime Microbiotique, permet ainsi de réduire l’acidité de l’organisme, permettant de lutter contre l’excès de stress, et la fatigue chronique et le manque d’entrain général dont souffrent beaucoup de personnes.

Les aliments basiques recommandés

Pour déclencher une perte de poids tout en gardant l’organisme en bonne santé, un programme minceur doit respecter les grands principes acido-basiques.

La meilleure façon d’éviter une hyperacidité est d’adopter une alimentation basique. Inutile de renoncer à quoi que ce soit, il suffit de garder la juste mesure.

On appelle aliments alcalinisant, les aliments qui contiennent peu de substances acides et qui sont riches en base. Quand l’organisme transforme ces aliments, peu de substances acides sont libérées. Ces aliments possèdent des propriétés alcalinisantes bénéfiques pour l’organisme.

Les recommandations liées à l’équilibre acido-basique se recoupent largement avec celles d’une alimentation saine et équilibrée : mangez beaucoup de fruits et légumes, des céréales et des produits laitiers en quantité raisonnable et prenez garde aux graisses. Préférez également les viandes maigres et le poisson et buvez en quantité.

Le régime Microbiotique, permet ainsi de réduire l’acidité de l’organisme, permettant de lutter contre l’excès de stress, la fatigue chronique et le manque d’entrain général dont souffrent tant de personnes.

Voir la liste non exhaustive des aliments basiques recommandés :

liste non exhaustive
des aliments alcalinisants

Téléchargez et imprimez nos conseils

Manger les aliments contenant le plus de fibres

La consommation de fibres était au début du siècle de l’ordre de 15 à 30 g par jour et par personne. Aujourd’hui, elle se situe entre 15 et 20 g. Cette diminution résulte de la modification de nos habitudes alimentaires : moins de pain, moins de céréales, plus de produits carnés et de laitages.

Les fibres font pourtant partie des éléments essentiels à notre organisme. Composés retrouvés essentiellement dans les végétaux, on les classe en fonction de leur solubilité dans l’eau. Il existe ainsi deux catégories :

  • Les fibres solubles : les pectines, les mucilages, qui forment des gels visqueux au contact de l’eau ; certaines fibres solubles peuvent contribuer à réduire le taux de cholestérol et la glycémie ;
  • Les fibres insolubles : la cellulose, les hémicelluloses, la lignine. Leur consommation est un véritable atout pour la santé, elle permet une lutte contre la constipation car elles facilitent le transit intestinal, mais permettent également de lutter contre les flatulences et les ballonnements.

D’autre part, les fibres présentes dans les fruits, légumes et céréales sont d’excellents coupe faim permettant ainsi de se rassasier sans manger de grandes quantités d’aliments.

On trouve des fibres alimentaires dans les fruits (poires, fraises, mûres, framboises, cassis et groseilles, oranges), les légumes (choux de Bruxelles, artichauts, oignons, ail, maïs, pois, haricots verts, brocolis), les légumes secs (lentilles, pois chiches, haricots) et les céréales complètes (son en flocons et céréales au son d’avoine, pains aux céréales complètes et céréales mélangées).

Un apport de 30 g de fibres par jour est facilement atteint en consommant notamment :

  • 150 à 200 g de légumes verts cuits (une portion avec le plat principal).
  • 150 à 200 g de légumes crus (deux crudités).
  • 150 à 200 g de fruits (2 petits fruits ou un gros).

Et en complétant le tout avec des céréales et des légumineuses (lentilles, pois…).

C’est pour cela que nous avons recherché parmi les fibres celles qui sont le mieux supportées et le plus efficace. Cela nous a demandé près de 2 ans de travail ! De plus, nos fibres ont un effet satiétogène important que n’ont pas les autres fibres.

Les Américains utilisent l’inuline tirée de la chicorée, mais il faut 35g pour bénéficier d’effets Santé optimaux. A ce dosage, les douleurs et les gaz sont insupportables.

La Recherche ZEN-PHARMA de 2016 à nos jours

  1. 2016 2017 Zen Fit puis Zen Fit New par contre est très bien supporté : issu du Blé ou du Maïs
  2. 2019 Craving Zen. Issu du Petit Pois
  3. 2021 mise au point d’ACAZEN : Dernière Innovation : Mélange de fibres d’ACACIA et de MCT pour une meilleure efficacité et PROZEN VEGAN
Les meilleures sources
de fibres alimentaires

Téléchargez et imprimez nos conseils

Les épices

Bien au-delà de leurs qualités gustatives, les épices présentent de très nombreux bienfaits pour la santé, et font parfois l’objet d’une utilisation ancestrale pour leurs propriétés médicinales.

Certaines herbes et épices contiennent en effet une grande variété d’antioxydants les plus puissants, permettant une protection reconnue contre de nombreuses maladies telles que le cancer, les maladies cardiaques, le diabète, l’arthrite, la dégénérescence maculaire, la maladie d’Alzheimer et le vieillissement en général.

Les herbes et les épices peuvent également :

  1. Aider la combustion des graisses et stimuler le métabolisme
  2. Aider à stabiliser la glycémie et contrôler l’insuline et ce, aussi bien que certains médicaments contre le diabète !
  3. Présenter des propriétés anti-inflammatoire puissantes
  4. Présenter une activité antibactérienne, antivirale et antifongique

Les herbes et des épices les plus puissantes que vous pouvez manger sont :

  1. Le basilic,
  2. Le thym,
  3. L’origan,
  4. Le gingembre,
  5. Le romarin,
  6. Le curcuma,
  7. Le cumin,
  8. Les clous de girofle,
  9. Le piment de Cayenne et
  10. La cannelle.

Voici quelques avantages pour la santé des herbes et épices :

Le romarin, le curcuma, le gingembre et le basilic sont de puissants anti-inflammatoires.

Le cumin, le curcuma, la sauge aident à lutter contre la démence.

Le piment de Cayenne, le cumin, la coriandre et la cannelle aident à réguler l’insuline et la glycémie, ce qui facilite la perte de graisse.

La citronnelle, la noix de muscade, les feuilles de laurier et le safran ont un effet calmant.

L’ail, les graines de moutarde, l’aubépine, et la chicorée sont excellent pour le cœur.

Le basilic et le thym aident votre peau à devenir plus souple et plus lisse.

Le curcuma, l’ail, le basilic, la cannelle, le thym, le safran, l’ail et le gingembre stimulent le système immunitaire.

La coriandre, le romarin, le piment de Cayenne, le piment et le poivre noir toutes ces épices peuvent aider à bannir la dépression.

Certaines épices sont également riches en fibres :

  1. La cannelle (43.5 g/100 g),
  2. Les graines de coriandre (41.9 g/100 g),
  3. Le meloukhia en poudre (40 g/100 g),
  4. Le curry en poudre (33.2 g/100 g) et
  5. Le gingembre moulu (14.10 g/100 g).  

Téléchargez et imprimez nos conseils

Les protéines végétales

Les protéines végétales présentent des atouts non négligeables : elles permettent de satisfaire les besoins en acides aminés et sont un excellent moyen de réduire notre consommation de viande qui, en cas d’excès, est la cause de maladies cardiovasculaires, d’hypercholestérolémie et de cancers digestifs.

Contrairement aux protéines animales, les protéines végétales sont dites « incomplètes » car elles ne contiennent pas simultanément les huit acides aminés essentiels dans leur formule biochimique.

Les aliments qui fournissent les protéines végétales sont les légumineuses, les céréales, les noix et les graines. Ceux-ci ont chacun des carences en un acide aminé différent. Il suffit donc de manger plusieurs de ses aliments chaque jour.

Ces aliments sont également une excellente source de vitamines, de minéraux, de bons glucides, de fibres alimentaires et d’antioxydants.

Quelques sources
de protéines végétales

Téléchargez et imprimez nos conseils

Les édulcorants

« Édulcorer » signifie adoucir ajouter un sucre ou un autre aliment ayant un pouvoir sucrant.

Depuis plusieurs années, on retrouve les édulcorants dans de nombreux produits. C’est le cas des allégés, dans lesquels ils ont remplacé le sucre : confitures, compotes, crèmes desserts, yaourts… mais aussi des sodas « light ». Sans compter les sucrettes et autres faux sucres en poudre ou en morceaux.

Les édulcorants de synthèse se divisent en deux groupes :

Les édulcorants de première génération (saccharine, cyclamate, aspartame) et les édulcorants de deuxième génération (sucralose, acésulfame-potassium, entame, alitame).

Dans la toute dernière génération 3 en ressortent : La stévia, le Sucralose déjà cité et l’Érythritol

Le corps ne les reconnaît pas comme des nutriments et n’en tire donc pas d’apport énergétique.

Mis à part l’aspartame qui contient 4 calories par gramme, les édulcorants artificiels ne contiennent aucune calorie. Le seul problème pour lequel l’aspartame peut présenter un risque, c’est lorsque la personne souffre de phénylcétonurie (PCU). Cette maladie génétique rare entraîne des difficultés à digérer un acide aminé, la phénylalanine. Or, l’aspartame libère ce composé lors de sa digestion dans l’intestin.

On entend beaucoup parler également depuis quelques années de la stévia, un édulcorant naturel issu d’un petit arbuste originaire de l’Amérique du Sud. Il a un pouvoir sucrant plus de 200 fois supérieur à celui du sucre. Son utilisation régulière pourrait participer à la lutte contre l’hypertension artérielle, le diabète, l’obésité et les caries dentaires. Mais un petit gout amer reste assez gênant.

Un autre édulcorant naturel faisant aussi beaucoup parler de lui est le sirop d’agave. Extrait de cactus et à l’index glycémique très faible, le sirop d’agave est un très bon ingrédient pour tous ceux qui souhaitent limiter leur consommation de sucre. Il a un pouvoir sucrant plus élevé que celui du sucre blanc, soit 1,4.

Attention cependant, il est presque aussi calorique que le sucre, soit autour de 17 calories par cuillère à thé contre 20 pour le sucre. En revanche, comme son pouvoir sucrant est plus élevé, on en utilise moins : on suggère généralement de remplacer 1 tasse de sucre par 2/3 tasse de sirop d’agave.

Autre inconvénient de ce sirop : à cause de sa haute teneur en fructose, il fait augmenter le taux de triglycérides dans le sang lorsqu’il est consommé en grande quantité. Cette augmentation constitue un facteur de maladie cardiovasculaire et de résistance à l’insuline.

Et les autres édulcorants ?

Les sucres-alcools

Il faut distinguer les édulcorants de synthèse des sucres-alcools, aussi appelés polyalcool ou polyols : maltitol, sorbitol, mannitol, xylitol, isomalt, etc. Bien que les sucres-alcools soient eux aussi synthétisés en laboratoire, ils sont, dans une certaine mesure, plus « naturels ». En effet, ils proviennent de différents sucres d’origine végétale. Sur les tablettes, on les retrouve le plus souvent dans les produits alimentaires destinés aux diabétiques, mais aussi dans les friandises, les bonbons, la gomme, la crème glacée et certains chocolats. Ils ne sont pas vendus comme édulcorants de table. Les sucres-alcool ont peu d’impact sur la glycémie, mais consommés en quantités importantes, ils peuvent entraîner des troubles gastro-intestinaux (flatulence, diarrhée, etc.).

Certains sucres seront faciles à trouver en supermarché, d’autres plus difficiles Au total, nous vous recommandons :

  • L’Erythritol en premier suivi par la Stévia en premier, si le goût vous est indifférent
  • Puis le Maltitol et le Xylitol
  • Le Sucralose
  • Puis viennent tous les autres.

Téléchargez et imprimez nos conseils

Le régime Pré/Keto. Dr Haddad

Définition du Régime Keto    

Il repose sur une réduction drastique de l’apport en glucide, au profit d’un apport massif en lipides avec un apport en protéines qui reste à 15-20% des apports.                                                                   

Ce régime, bien qu’efficace est dangereux s’il est poursuivi sur le long terme                                     

C’est pour cela que le Dr Haddad vous propose son régime Pré/Keto, ou la charge lipidique est moindre remplacé par une dose importante de Prébiotiques et complété par des petits apports de glucides à la condition d’ajouter d’autres produits Keto. Comme l’huile de Coco 

Résultat du Régime Pré/ Keto du Dr Haddad : Efficacité dans la perte de masse grasse sans les risques cardio-vasculaires sans pertes de minéraux

Les produits Pré/ Kéto :

Dans le produit ACAZEN MCT on trouvera bien sur

Les Prébiotiques essentiels à la relance du Microbiote et du Métabolisme et du

Les MCT Acides gras qui ne seront pas stockés, mais le corps et les muscles les utilisent comme une source d’énergie à la place des glucides dangereux pour notre santé (Diabète…)

Dans le produit  PROZEN on ne trouve que des protéines vegan. Nécessaires à la reconstruction de la masse musculaire et à la synthèse de Neurotransmetteurs de bonne qualité indispensables à la régulation de notre Métabolisme

Le BUTYRATE vient d’entrer dans le monde des Post Biotiques  et dont l’intérêt est immense pour la reconstruction de la muqueuse intestinale et dont l’ effet anti « Leaky Gut » est attendu.